Forum d'entraide à la langue japonaise
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [manga] Le Coffre aux Esprits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JoeHarper

avatar

Masculin Messages : 263
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 30
Localisation : the dark side of the moon

MessageSujet: [manga] Le Coffre aux Esprits   Dim 1 Aoû - 21:06

Lalalaaaaaa, je viens à nouveau polluer cette sympathique section en y créant l'un de mes fameux topics voués au bide ^_^

La parution de ce manga vient tout juste de commencer en France. Le titre est terminé en 5 tomes au Japon.

Mon avis ne concernera que le tome 1, donc.





A l'origine du Coffre aux Esprits, on retrouve une histoire de Natsuhiko Kyogoku, romancier principalement connu pour ses oeuvres mystérieuses tournant autour des yokai. Aux dessins, nous retrouvons la renommée Aki Shimizu, auteure de titres très appréciés tels que Suikoden III ou Qwan.

Peu après la deuxième guerre mondiale, dans une école pour filles du Japon des années 50, Yoriko Kusumoto, une jeune fille de 14 ans timide, solitaire et dépourvue de la présence d'un père depuis l'enfance, est la cible des moqueries de ses camarades de classe, et mène une vie emplie de désarroi entre une mère hystérique qui la considère comme un démon et un beau-père repoussant. Mais un jour, elle est abordée, à la surprise générale, par Kanako Yuzuki, une élève reconnue pour sa beauté mystérieuse et fascinante qui confine à la perfection. Rapidement, les promenades nocturnes paisibles et romantiques se suivent, et les deux demoiselles se lient d'une amitié très soudée, si bien que Yoriko en vient à se demander si elle n'aime pas Kanako.
Mais pendant cette courte introduction d'une trentaine de pages, quelques éléments mystérieux viennent déjà titiller le lecteur. Qui est exactement la mystérieuse Kanako ? Quel est le sens de la phrase "chacune est la réincarnation de l'autre" qu'elle prononce ? Autant d'éléments qui laissent comprendre d'emblée au lecteur que les deux jeunes filles semblent bien plus liées que par une simple amitié, et que le fantastique sera ici de mise.
Les mystères ne font que commencer, lorsqu'un soir, pendant l'une des expéditions nocturnes des deux jeunes filles, Kanako, en pleurs, se retrouve la minute d'après sous les roues d'un train... Est-là une tentative de suicide ? Un accident ? Ou même un meurtre ? C'est ce que tentera de découvrir l'inspecteur Kiba, présent dans le train au moment des faits. Mais très vite, l'enquête prend des proportions surnaturelles et étranges...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Coffre aux Esprits intrigue beaucoup dès ses premières pages, un avant-goût nous étant même offert à travers des pages introductives en couleurs, dont l'étrange contenu, à première vue, semble n'avoir aucun rapport avec la trame principale ou même le synopsis proposé par les éditions Soleil en quatrième de couverture.
Et pour cause: si vous vous attendiez ici à une enquête policière traditionnelle, sachez que vous faites fausse route. Tout au long de ce premier tome, les auteurs multiplient sans véritables transitions l'arrivée de nouveaux personnages dont les histoires semblent destinées à venir s'entremêler autour de l'enquête: les mystères liés à Kanako, à son accident et à sa beauté parfaite, l'évolution de Yoriko après l'accident et les différentes facettes de sa personnalité, parfois inquiétantes et qui viendraient presque justifier le fait que sa mère la voie comme un démon, le lien obscur et "éternel" qui semblerait exister entre les deux jeunes filles, les pensées de l'imposant inspecteur Kiba, dont on se demande pourquoi il se sent aussi vide intérieurement, la découverte de corps démembrés ici et là, et les pensées d'un individu obsédé par une poupée... Ce ne sont là que quelques exemples de ce qui vous attend, ce premier opus regorgeant d'autres détails tout aussi mystérieux.

Petit à petit, au fil de la lecture, les principaux personnages, tous torturés, se dévoilent donc, et certains, à l'image de Yoriko, laissent transparaître une folie parfois insoupçonnée, que fait parfaitement ressortir le coup de crayon d'Aki Shimizu, capable de varier subitement et de manière saisissante les expressions faciales des protagonistes. Au final, parmi les principaux personnages de ce premier tome, celui qui nous apparaît comme le plus sensé, ou du moins le plus humain, reste l'inspecteur Kiba, massif et bourru, facilement attachant, et dont l'envie de découvrir les nombreux mystères autour de l'accident de Kanako captera facilement le lecteur. Mais l'on devine également que l'inspecteur cache des choses...

Si la narration décousue, se partageant sans véritables transitions entre la multitude de personnages, peut sembler être un handicap au départ, elle s'avère finalement être l'un des moteurs de l'intérêt du récit, car elle lui offre une ambiance énigmatique saisissante. Ici, aucun élément n'est donné de manière concrète, du moins en ce qui concerne ce premier tome. Et si le lecteur comprend très vite que tous les mystères ont un lien entre eux et que tous les personnages y sont ou y seront mêlés d'une manière ou d'une autre, volontairement ou involontairement, ce sera bel et bien à lui de tenter de rassembler les éléments, de faire des rapprochements logiques pour tenter de comprendre ce qui se trame réellement. Les mordus d'histoires mystérieuses construites comme un puzzle devraient être ravis. Mais qu'on se le dise, il faudra lire l'ouvrage de manière très attentive pour espérer tout comprendre, car dans le Coffre aux Esprits, chaque petit évènement, chaque détail, chaque dialogue semble avoir son importance. Et si, au fil de la lecture, on a l'impression de commencer à comprendre ce qui peut bien se tramer, il faudra s'attendre à de nouveaux rebondissements venant sans cesse enrichir l'ensemble, à l'image de cette toute dernière page qui voit le personnage de la couverture faire sa première apparition. Un tome complet avant qu'il n'apparaisse. Intrigant, vous dit-on.

Pour revenir sur les dessins, dont on a déjà dit qu'il s'avèrent redoutablement efficaces quand il s'agit d'offrir des expressions variées et réussies aux personnages, soulignons également la grande maîtrise qu'a Aki Shimizu de son trait. Chaque personnage revêt un physique qui lui est propre et est instantanément reconnaissable, le trait est fin, précis et détaillé, et les décors largement présents. Quant au découpage et à la mise en scène, ils savent rendre l'ensemble très immersif. Cependant, un détail pourra en rebuter certains: les physiques de certains protagonistes peuvent paraître exagérément caricaturaux, à l'image de la mère laide et sans cesse hystérique de Yoriko, de son écoeurant beau-père dégoulinant de sueur, ou encore du serviteur bossu du centre de recherche. Toutefois, une fois ce détail accepté, on se rend compte qu'il contribue largement à l'instauration d'une ambiance assez malsaine et poisseuse.

Si, après avoir vu l'élégante couverture et lu le résumé un brin simpliste à l'arrière du tome, vous vous attendiez à un manga plus simple que ce qui a été dit, vous avez donc compris que vous faisiez fausse route. Très riche, mystérieux, surnaturel, malsain et beau, ce premier tome ravira les amateurs d'intrigues complexes dont les liens restent encore à dénouer, et pourrait être une excellente expérience pour quiconque a envie de s'engager dans du seinen plus poussé que la moyenne. Au Japon, la série s'est terminée il y a peu avec son cinquième volume, et l'on a donc bon espoir que le rythme ne baisse jamais par la suite. En attendant de le savoir, ce premier volume est un coup de maître dans le genre.

Du côté de l'édition, miracle: Soleil a fait quelque chose de potable ! Si des moirages persistent par moments, l'impression est dans l'ensemble satisfaisante. La traduction est fluide malgré quelques petites coquilles d'ordre orthographique, le papier est de bonne qualité, et les 8 premières pages en couleurs sont un véritable régal pour les yeux et raviront tout amateur d'Aki Shimizu.
Revenir en haut Aller en bas
JoeHarper

avatar

Masculin Messages : 263
Date d'inscription : 20/02/2010
Age : 30
Localisation : the dark side of the moon

MessageSujet: Re: [manga] Le Coffre aux Esprits   Jeu 14 Oct - 3:18

Tiens, j'ai plein d'avis dont tout le monde se fout à mettre, et plein de topics bidesques à créer. Vais commencer en repostant dans ce topic-là.


Tome 2:

Après un premier volume délicieusement mystérieux, ce deuxième tome du Coffre aux esprits se sera fait attendre avec une certaine impatience... Mais pour apprécier pleinement cet opus, il faudra beaucoup s'accrocher, principalement pendant toute la première partie, qui voit Sekiguchi et Toriguchi contacter un certain Kyôgokudô, un divinateur talentueux, pour poursuivre une enquête sur Onbako, le présumé chef d'une secte, qui ne serait pas étranger aux meurtres ayant eu lieu récemment.
C'est donc avec plaisir que l'on découvre enfin Kyôgokudô, l'homme affichant son charismatique visage sur les couvertures des deux premiers volumes. Très vite, l'individu dévoile un esprit affuté pourvu d'un délicieux cynisme, au cour de ce qui se présente comme une véritable joute théorique entre les trois personnages, et pendant laquelle Kyôgokudô présente les différences entre spiritistes, voyants, religieux et doués de pouvoirs. Et c'est ici qu'intervient un petit problème: en effet, le lecteur qui ne s'intéresserait pas le moins du monde à tout ce qui est du domaine du spiritisme, du religieux ou, de manière plus générale, de l'invisible, risque fort de déchanter face à ce long et très dense passage de blabla théorique durant tout de même une bonne soixantaine de pages. L'ensemble est rendu d'autant plus complexe par une traduction pas toujours au point, loin d'être mauvaise, mais ne faisant simplement pas toujours ressortir de manière efficace les termes et les subtilités du débat qui anime les trois protagonistes. Quoi qu'il en soit, cela ne gênera pas trop le reste des lecteurs pour apprécier la pertinence de ce qui est raconté ici par l'intermédiaire d'un Kyôgokudô décidément très intéressant.

La suite du tome revient dans les tons du premier volume. Après ce passage laissant deviner que l'enquête de Sekiguchi et Toriguchi a elle aussi un lien avec les autres affaires, nous retrouvons ce cher Kiba, qui continue son enquête en cavalier seul, jusqu'à ce que Yoriko affirme se rappeler d’un homme qui aurait poussé son amie. Et pendant ce temps, Kanako, hospitalisée dans un étrange bâtiment ressemblant à une boîte géante, disparaît purement et simplement !
De son côté, le détective privé Enokizu Reijirô se voit confier la recherche d'une personne... qui n'est autre que Kanoko. Mais loin des interrogations des autres personnages, cette demande d'enquête semble plutôt avoir des raisons plus familiales, mais tout aussi étranges... Comment cela sera-t-il lié au reste ?
Ainsi, loin de commencer à s'éclaircir, le récit ne fait que devenir de plus en plus complexe, en rendant certains personnages encore plus étranges et suspects qu'au premier abord, et en laissant clairement deviner, à travers quelques points communs comme ce mystérieux individu gantelé ou la thématique récurrente de la boîte, du coffre, du vide à remplir, que les différentes enquêtes de l'oeuvre ont toutes un lien.

Ce qui reste le plus appréciable dans le Coffre aux Esprits, c'est que malgré la complexité de l'intrigue, les auteurs ne prennent jamais leurs lecteurs pour des idiots. Rien n'est jamais dit clairement sur les différents évènements, c'est au lecteur de rassembler certaines pièces du puzzle, et il est bien aidé dans cette tâche par certains éléments semblant en dire long, à l'image de ces énigmatiques pages 105 à 116, qui clôturent le chapitre 3 en réveillant allègrement notre envie d'émettre des hypothèses. Et suite à cela, on pense volontiers que certains personnages semblent définitivement bien plus impliqués dans l'affaire qu'il n'y paraît.

Après une première partie très théorique et métaphysique qui pourrait en dérouter plus d'un au point de les faire lâcher prise, ce deuxième volume tient ses promesses. Le mystère est bien entretenu, et le lecteur ayant envie d'une oeuvre où il participera activement à l'enquête sera comblé.
Revenir en haut Aller en bas
 
[manga] Le Coffre aux Esprits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les esprits servants et mise en garde sur l'évocation
» Sommaire du sujet : les esprits protecteurs
» Vidéo Esprits de la Nature et ExtraTerrestres
» Des esprits oppressants chez moi
» Les esprits des morts: Leurs états et leurs rapports...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
tanoshii-nihongo :: Manga & Japanimation-
Sauter vers: